IN’OYA était à Abidjan

UNE RENCONTRE : le vendredi 05 décembre 2014, nous assistions au lancement de la gamme IN’OYA en Côte d’Ivoire, au sein de l’hôtel IVOTEL (Plateau-C.I.). Initialement prévue pour 9h00, la rencontre a effectivement démarrée à 10h00 (pour cause, les ivoiriennes conviées à l’événement accusaient du retard pour certaines ou un empêchement de dernière minute pour d’autres). Un jeu-concours « tirage au sort » avait auparavant été lancé, à cette occasion, sur la page Facebook du laboratoire IN’OYA. Plus de 800 personnes s’étaient librement prêtées au jeu. Ce ne sont finalement que 50 personnes qui ont été retenues pour participer à la rencontre, les invitations officielles et nominatives reçues par mail quelques jours avant l’événement (moi qui n’ai pas pour habitude d’être chanceuse au jeu de hasard, ça par exemple!).

Invitation_MANDA_Danielle_2014-12-05

Carton d’invitation

1

Échantillon du produit IN’OYA anti-taches offert à chaque participante.

Introduite par la directrice marketing, Laïla MKIMER, cette rencontre qui a rapidement pris la tournure d’une séance de formation, s’est déroulée selon le programme suivant :

  • présentation de la marque IN’OYA (les fondements)
  • Quels sont ses produits ?
  • Pourquoi ses produits sont-ils efficaces ?
  • Un diagnostic gratuit de la peau, pour toutes les participantes ;
  • Proposition d’un protocole soin approprié à chaque type de peau ;
  • Mot de fin & Cocktail ;
2

la Directrice marketing d’IN’OYA, Laïla MKIMER, derrière le pupitre.

POURQUOI IN’OYA ? Ce fut ensuite autour du fondateur et président d’IN’OYA, M. Abd Haq BENGELOUNE, de prendre la parole. D’origine sénégalaise, ingénieur biomédical de formation et Docteur en biologie, il a effectué tout son parcours dans les centres de recherches biologiques en France. L’idée lui est venue de créer les produits de la marque IN’OYA, par un éveil de conscience. En effet, ce dernier s’est dit très frustré de n’avoir eu à étudier tout au long de son cursus, qu’ à majorité des peaux blanches. Pendant ce temps, sa sœur et sa mère africaines de peau noire, galéraient pour faire disparaître une tache ou un bouton sur leur visage, faute de produits parfaitement adaptés au type de peau. De plus, la dépigmentation artificielle, due souvent à un lavage de cerveaux de l’entourage proche ou des médias, qui prône une beauté en relation avec la peau blanche… Toutes ces raisons parmi tant d’autres l’ont poussé en 2011, à créer le laboratoire IN’OYA. Un laboratoire spécialisé dans le développement et la recherche sur les problématiques de peaux noires et métisses, basé en France.

3

Le fondateur et président d’IN’OYA, M. Abd Haq BENGELOUNE.

QUE SIGNIFIE IN’OYA ? Le terme IN’OYA peut se décomposer de la manière suivante IN = Innovation et OYA= une déesse yoruba, qui symbolise la force.  L’objectif d’IN’OYA c’est de faire en sorte que la femme se sente bien dans sa tête, dans son corps et donc bien dans la société, car IN’OYA croit en la force féminine et en ses prouesses. (Sur 10 employés au laboratoire IN’OYA, 9 sont des femmes). 

À PROPOS DES PRODUITS IN’OYA : le laboratoire a 3 produits à son actif : le sérum anti-taches, le soin hydratant, et le soin matifiant. Le sérum anti-taches traite l’eczéma, l’acné (sur les peaux blanches, l’acné se matérialise par une petite rougeur qui disparait au bout de 2 à 4 semaines sans laisser de traces, dans le cas de la peau noire il faut compter minimum 3 à 4 ans). La durée définitive de traitement est de 1 mois pour l’acné et les boutons qui datent de moins de 3 ans. Il en est de même pour les taches de cicatrisation, les brûlures et autres problèmes de la peau noire (Il faudrait évidemment bien plus de temps, pour résoudre des problèmes de peaux qui datent d’assez longtemps).Une nuance importante à faire : « IN’OYA ne traite pas encore les cicatrices » (les cicatrices sont différentes des taches de cicatrisation).

4

Les produits de la gamme IN’OYA.

Le besoin des peaux mixtes à grasses est de pouvoir matifier la peau, resserrer les pores, absorber l’excès de sébum. Le besoin des peaux sèches est de pouvoir hydrater la peau au maximum. Besoins auxquels répondent les deux autres produits de la gamme IN’OYA : les soins hydratant (pour les peaux sèches) et matifiant (pour les peaux mixte à grasse).

QUE SAVEZ VOUS DE LA PEAU NOIRE ? Il est très intéressant de savoir et d’avoir, toujours selon les propos de M. BENGELOUNE, les informations que voici :

  • une peau noire ne protège absolument pas du soleil contrairement à ce que l’on pourrait penser ou imaginer. Toutes les études de peaux qui ont été faites ont prouvé que nous (noirs, jaunes, blancs) avons tous la même  épaisseur de peau sur le corps et c’est archi faux de penser que la peau noire est la plus dure. Des études sur des chutes de peau en essai de traction ont montré que la peau noire est la plus fragile, c’est elle qui casse le rapidement.
  • Il nous faut donc être très exigeant avec les produits que nous achetons et utilisons sur notre peau. le docteur BELEGOUNE a de ce fait insisté que dis-je exigé d’inclure dans notre protocole de soin, les crèmes solaires adaptées aux peaux noires (SPF 30 ou SPF 15 (si vous transpirez beaucoup plus) .
  • Une peau noire est belle, elle vieillit tardivement mais elle est dérégulée. Nous avons en général la peau du corps qui est plus sèche que celle du visage. Raison pour laquelle les gommages du corps sont à espacer au maximum pour ne pas fragiliser et agresser notre peau qui est déjà sèche . (On se gratte maximum 1 fois par semaine avec un gant de crin (utilisé pour le gommage)).
  • Sur le visage par contre à 80% nous avons une peau mixte voire grasse, il nous faut donc faire un distinguo entre la peau du corps et celle du visage. Le bouton c’est juste du sébum (film huileux sécrété naturellement par la peau ou le cuir chevelu) qui n’arrive pas à sorti,il nous faut  donc penser à plus souvent gommer notre visage plutôt que notre corps. Et lorsque nous mettons des crèmes et autres produits nourrissants dans nos cheveux, pensons à protéger notre front car par capillarité les produits de cheveux,coulent sur le front, et sont également la cause de bouton sur cette zone du visage.
  • La différence entre une crème et un lait ? Quand il y a plus d’huile que d’eau on parle de crème et le contraire de lait.

DIAGNOSTIC DE LA PEAU : Après cet échange chaleureux, que nous ne souhaitions aucunement voir s’arrêter, tant nos lacunes en connaissances dermatologiques s’avéraient grandes, nous sommes ensuite passés au diagnostic de la peau. Chacune des participantes à tour de rôle, s’est prêtée à l’exercice. À l’aide d’un appareil, appelé le « OYA SKIN DIAG » (le 1er appareil de diagnostic spécifique aux peaux noires et mates) nous avons pu savoir la quantité d’huile et d’eau contenue sur le visage ainsi que notre typologie de peau. À la suite de quoi, des protocoles de soins nous ont été délivrés:

5

Appareil de diagnostic de peau.

6

En plein séance…

PROTOCOLES DE SOINS :

  • Protocole peaux sèches : les peaux sèches sont des peaux qui en général, sont très lisses au toucher. Elles n’ont pas de boutons, mais vieillissent très rapidement (rides, vieillissement précoce comparativement aux autres types de peaux). Pour ce type de peau, il est conseillé de boire beaucoup d’eau, de faire des cures d’hydratation (solutions vendues en pharmacie)… C’est une peau qui manque de sébum, donc une peau terne de visu.  Le protocole à suivre est le suivant :

                    – un démaquillage au quotidien, avec de l’huile ou de l’eau démaquillante, évitez tout ce qui peut être agressif pour votre peau. 

                   – Gommage : grand maximum 1e fois par semaine ou  1e fois toutes les 2 ou 3 semaines. La peau étant déjà sèche pas besoin de l’agresser encore plus. Utiliser des produits gommant tels que l’argile blanche ou autres produits de gommage adaptés.

                   – Utiliser ensuite, au quotidien, un soin visage hydratant. Que ce soit celui d’IN’OYA ou un autre soin hydrant d’une autre marque,  il est important de vérifier que certains de ces éléments : urée, glycérine, céramide végétale, xylitol, glycérol… figurent bien dans la composition du produit hydratant acheté.

-enfin terminer le protocole de soins par appliquer l’huile solaire SPF 30.

  • Protocole peaux normales à mixtes : une peau normale à mixte est souvent appelée « peau de bébé ». C’est une peau qui est douce au toucher , elle produit une grande quantité de sébum élevée mais cette quantité n’est pas excessive dermatologiquement parlant.  Le protocole à suivre est le suivant :

– un démaquillage quotidien au lait ou au gel démaquillant (moussant nettoyant, léger) ;

– Gommage 1e fois fois par semaine ;

– application au quotidien d’un soin matifiant .Vérifier que certains de ces éléments : silice, poudre absorbante, céramides végétales… figurent bien dans la composition du produit matifiant ;

-enfin terminer le soin par l’application de l’huile solaire SPF 30 ;

  •  Protocole peaux grasses : une peau grasse est une peau qui ne sera jamais ridée mais qui aura tout plein de boutons, de pores dilatés, une grande quantité de sébum sécrétée au quotidien. Pour l’ entretenir il faut :

– un démaquillage quotidien au gel ou à la mousse

– Gommage : 2 ou 3 fois par semaine + gommage hebdomadaire à base d’acide de fruits (1e fois par semaine)

-application au quotidien du soin matifiant. S’assurer que certains de ces éléments : zinc, silice, myrtacine, vitamine b6... figurent dans la composition du produit;

– enfin appliquer une huile solaire SPF30 à choisir en fonction du type de peau (choisir huile sèche).

CONCLUSION: C’est aux environs de 13h00 que la rencontre a pris fin, sur le mots de remerciement du président fondateur et de toute son équipe. Il s’en est alors suivi, des échanges et partages autour d’un cocktail dressé pour l’occasion. En définitive, cette approche fut belle. Bien au-delà de l’aspect publicitaire et marketing, cette rencontre a fait office d’une véritable séance de formation sur la peau, ses problématiques et solutions pour un meilleur entretien au quotidien. Une très belle initiative à renouveler dans d’autres circonstances, pour mieux informer et former ceux qui ne demandent qu’à savoir …

7

Cocktail de fin…

Ps : Pour les problèmes de dépigmentation de la peau, prière prendre contact avec l’équipe d’IN’OYA, pour un suivi psychologique et des conseils à l’aide de soins pour retirer les taches les plus récalcitrantes. Le sérum IN’OYA anti-taches est vendu au prix de 26 mille FCFA et le les soins hydratant et matifiant sont au prix de 22 mille FCFA, chacun.  « Les produits coûtent très chers » a dit  M. BELEGOUNE, « c’est pourquoi il faut les utiliser de façon économique. Une simple application locale suffit, pas besoin d’en mettre des tonnes. De plus, la peau met entre 22 et 30 jours, au minimum, pour se renouveler. Il ne faut donc ne pas espérer un miracle sur la peau avant cette période, quel que soit le produit utilisé. Une fois que votre tâche est partie, arrêtez d’utiliser le sérum, a-t-il aussi conseillé. »

 La liste des pharmacies partenaires de INOYA en Cote d’ivoire.

INOYAÀ bon lecteur salut !