Moi femme et la journée du 8 mars

La Journée internationale des femmes ou Journée internationale des droits des femmes (en anglais: International Women’s day) est célébrée le 8 mars de chaque année. (Soyons cependant très clairs à ce sujet : cette journée n’est en aucun cas, une continuité de la Saint-Valentin, encore moins une anticipation de la fête des mères).

Pour cette année 2015, l’Organisation des Nations unies a décidé de mettre l’accent sur la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, une feuille de route historique signée par 189 gouvernements il y a 20 ans qui établit le programme d’action pour la réalisation des droits des femmes. Axé sur 12 domaines critiques, ce programme comporte une vision d’un monde où chaque femme et chaque fille peuvent exercer leurs choixBien que des progrès considérables aient été accomplis depuis, beaucoup de graves lacunes subsistent. À cette fin, le thème de la Journée internationale de la femme est le suivant :  « Autonomisation des femmes – Autonomisation del’humanité : Imaginez ! ». S’inspirant du thème international, la ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant en Côte d’Ivoire a inscrit comme thème au plan national : « Beijing+20 : bilan, défis et perspectives pour une Côte d’Ivoire émergente ».

Mais, que savons-nous exactement de cette journée (origine, histoire…), aujourd’hui célébrée à l’échelle internationale ? (Rien).

La journée du 8 mars trouve son origine dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations organisées par les femmes, au début du XXe siècle, sur les continents américain et européen pour l’imposition et le respect de leurs droits. Le droit de vote, de meilleures conditions de travail, l’égalité entre les hommes et les femmes sont là quelques points de revendications majeures attribués à ces différents mouvements.

« En 1917, en Russie, alors que deux millions de soldats sont morts pendant la guerre, des femmes choisissent le dernier dimanche de février pour faire grève et réclamer «du pain et la paix ». » source Wikipedia

f

À Abidjan, entre autres manifestations, un cross de la femme est prévu pour le samedi 7 mars. Plus d’infos par ici : https://www.facebook.com/pages/Cross-de-la-Femme/637265036335613

 C’est finalement en 1977, que l’Organisation des Nationsunies (ONU), officialise la Journée internationale de la femme et invite tous les pays membres à célébrer une journée pour les droits de la femme. Contribuant ainsi à mobiliser le soutien de tous pour l’implication des femmes dans la vie politique, économique et sociale.

Depuis lors, chaque 8 mars, les associations et groupes de femmes, un peu partout dans le monde, organisent des manifestations pour : dresser un bilan de leur parcours, appeler à des changements, faire aboutir leurs revendications, penser à améliorer leur condition de femme et aussi célébrer des femmes, qui par leur courage et leur détermination, ont posé des actes importants dans leur entourage, leur communauté et même au-delà de leurs frontières… 

« Femmes africaines, soyons des exemples, des modèles pour notre entourage, en accomplissant nos rêves, en libérant notre créativité, en impactant nos sociétés, même avec des ressources bien souvent limitées… »  extrait de mon article : http://beaucoupdenous.blogspot.com/2013/09/v-comme-vlisco-i-comme-inspiration.html#more

Aujourd’hui, moifemme et le 8 mars ? 

Aujourd’hui, moi femme, assise derrière le clavier demon ordinateur, j’écris cet article, en partie, grâce à ces femmes ordinaires (comme vous et moi), qui un jour sur un continent autre, ont posé un acte important dans leur communauté, leur pays ; qui a eu des répercussions sur le monde en général.

Aujourd’hui, moi femme, je dois prendre conscience du fait que chaque célébration du 8 mars est une alarme qui sonne pour me rappeler, qu’il y a encore du travail à faire pour améliorer les conditions des femmes, favoriser notre implication dans le tissu social et économique. La femme ne sera jamais l’égale de l’homme, tant qu’elle continuera à célébrer une journée du 8 mars. Des changements sont donc à penser, des initiatives, sont à mettre en place pour le respect de nos droits, ici et partout ailleurs. Et moi femme, je peux aussi et encore apporter ma pierreà la construction de l’édifice.

Merci à tous ces hommes, qui nous souhaiteront de passer une « bonne fête » ou qui nous offriront, par la même occasion, des présents. J’ose espérer, que cet article vous aidera à mieux orienter le soutien que vous apportez, car : « On est plus efficace à réaliser une tâche qui nous est assignée lorsqu’on on comprend avec exactitude la logique de la tâche en question, à effectuer. »

Toi, femme, et la journée du 8 mars ? Penses-y !

 BONNES FESTIVITÉS DU 8 MARS A TOUTES ET A TOUS !

 

femme2Femme