03/05/2017

14 fautes d’anglais qui trahissent les francophones

Les anglophones sont polis. Du moins, c’est ce qu’on a pu remarquer. Et pourtant, il y a ces fautes écrites ou parlées qui les font enrager. Mais ils ont souvent du mal à nous le dire, préférant se résoudre à comprendre le sens premier de nos propos plutôt que de nous corriger à chaque mauvais pas.

Pour les besoins de l’article, un kenyan, un japonais-brésilien et un américain se sont prêtés au jeu : énumérer ces erreurs classiques que font les natifs francophones quand ils parlent l’anglais. Je  me permets de vous retranscrire leurs réponses en anglais pour éviter de les dénaturer.

  1. In French, you have the article ‘le’ or ‘la’ before so many things. It’s not the same in English hence using before every noun comes out funny.
  2. Male and female does not exist in English for non living things. Therefore, there is no gender for everything that does not breathe. Automatically everything become ‘it’.
  3. For every human being, you have to use he or she. Her or his. Therefore, for anything they own, you cannot say it’s name or its sister or it’s dog when referring to a human being. Calling someone ‘it’ is almost taken as an abuse.
  4. When saying Danielle’s dad, you say her Dad. Not his Dad. When saying Trump’s wife, you say his wife. Not her wife ! It’s his wife.
  5. Using « z » instead of « th ».
  6. Saying « i’m angry » instead of « i’m hungry » – watch out your pronunciation.
  7. Pronouncing « a sheet of paper » like  « a shit of paper ».
  8. Pronouncing « beach » like « bitch ».
  9. Adding an « s » to words already pluralized : men (s), women (s).
  10. Singing along to songs in English but speaking with only made-up words.
  11. Not pronouncing « h » at the start of words.
  12. (Or sometimes) Over-annuncianting the « h » at the beginning of a sentence. Example : « Hhhhhii »
  13. Using « to learn » instead of « to teach ». For example  » I learned him » instead of « I taught him ».
  14. Adding « a please » after saying something insulting « shut up please ».

En résumé, nous, les francophones devons faire plus attention à la prononciation des mots, à l’emploi des pronoms…  Ce qu’il y a de drôle dans tout ceci, c’est que nous sommes censés maîtriser les points cités plus hauts. Pour cause, ces erreurs grammaticales, d’orthographe classiques… Nous les avons étudiées au lycée. Vous savez maintenant ce que le savoir inutilisé devient.

On ne termine donc jamais d’apprendre. N’oubliez pas de taguer vos amis anglophones afin de compléter la liste et de nous permettre à tous, de nous améliorer. Tâchons le moins possible de réveiller « Shakespeare » au quotidien !

Partagez

Commentaires

Alexandra Tchuileu
Répondre

J'aime beaucoup ton article. Simple. Vrai et ce sont des fautes qu'on se permet souvent de faire crânement et à haute voix. Merci d'avoir rappelé l'humilité qu'il faut quand on ne sait pas.

mandanye
Répondre

Et oui on ne finit jamais d'apprendre comme on dit . Ou même quand on sait il faut se mettre à jour ^^

Viny
Répondre

Hihihihi "shut up please"...

Garens Jean-Louis
Répondre

A thumb up ! J'aime bien le sujet traité ! Personnellement, je suis câlé en anglais écrit mais j'ai toujours eu des problèmes de prononciation en anglais oral. Cette histoire de stress en anglais me stresse énormément.

Salva
Répondre

Il sont beaux tes écrits,il y a un bon souffle, du style et du sens
Je suis italien, et je pensais être bien calé en anglais, quand un beau jour , dans le cadre de une mission de travail j'ai dû me rendre dans le Surrey (région au sud-ouest de Londres) et la....... Et bien , comme dire.. Je parlais ,mais les interlocuteurs , comprenaient rien du tout , et ce à cause de la prononciation.et aussi l'accent.
A Chaque phrase je le voyais grincer des dents,renfrognant la tête dans les épaules comme pour se protéger de un bruit inaudible, Je confirme qu'ils sont gentils et magnanimes .
PS
Continue d’écrire, ça te va bien