219 : un nombre qui pleure ses filles

Article : 219 : un nombre qui pleure ses filles
14/04/2015

219 : un nombre qui pleure ses filles

Ce texte je l’ai écrit il y a, aujourd’hui, un an – ce texte je vous le fais relire maintenant. Un bien triste anniversaire qu’est celui-ci. Cela fait en effet, un an, ce mardi 14 avril que les familles n’ont plus de nouvelles des jeunes filles enlevées par le groupe BOKO HARAM en 2014. Des commémorations et autres veillées à la bougie sont prévus au Nigeria et ailleurs dans le monde (source France24) . En attendant je voudrais juste m’excuser de n’être qu’une femme, parmi ces 219, qui ne comprendra jamais :

Je m’excuse de n’être que douce et fragile, lorsque vous me préférez forte et insensible.
Je m’excuse de prêter attention à tous ces détails de la vie, qui à vos yeux, paraissent futiles.
Je m’excuse de ne posséder que mon charme comme arme, les muscles me faisant, bien souvent défaut quand il s’agit d’assurer ma défense.
Je m’excuse de mettre souvent ma vie en danger, afin de garantir la pérennité de notre descendance.
Je m’excuse de laisser mes parents dans un désarroi profond, parce qu’un jour ces derniers ont rêvé d’un avenir meilleur pour leur fille, en pensant à la scolariser.
images (3)
Je m’excuse de défier votre autorité ou de m’être imaginée, qu’un poème sur la jeune fille, comporterait bien plus de mots que : « soumission », « mariage » et « enfants » .
Je m’excuse, je fais tout mon possible pour essayer de vous comprendre, mais je n’y arrive pas.
Je m’excuse d’avoir pensé qu’une jeune fille, pouvait grandir et devenir un jour une femme épanouie, libre de ses actes et de ses mouvements, vivant d’ une vie qu’elle aurait toujours souhaitée.
Je m’excuse d’avoir vu le jour dans ce monde où « tous les êtres naissent libres et égaux ».
Je m’excuse d’avoir pensé que l’esclavage n’était qu’un vieux souvenir et qu’en réalité, les cauchemars ne se réalisent pas.
JE M’EXCUSE DE N’ÊTRE QU’UNE FEMME !

Le 14 Avril 2014, dans le nord-est du Nigéria (pays de l’Afrique de l’Ouest), 276 lycéennes (des jeunes filles) ont été enlevées, dans leur établissement scolaire, par le groupe extrémiste Boko Haram. Jusqu’ à ce jour, 219 de ces jeunes filles manquent encore à l’appel. Et si c’était vous ? Moi ? Votre soeur? Une amie ou connaissance? Nous sentirions-nous plus concernés? 
images (6)
On April 14th, 276 girls were kidnapped from the Chibol governement secondary school by Boko Haram, Terrorists in Nigeria. From now, 219 are still missing. Let’s say a prayer for thoses girls and their families. What’s the point about living in a world without peace, freedom? Dreams and Respect? May God have mercy on us !

219 : un nombre qui pleure ses filles…

À bon lecteur… Salut !

Partagez

Commentaires