Catégorie : LA QUOTIDIENNE

Ce mendiant qui égaya ma journée

Les quelques marches qui composent le parvis de l’Église se sont depuis bien longtemps substituées en ses locaux. De bonne heure, il s’y installe tant bien que mal, béquille en mains- jambe amputée et gobelet à jetons disposé devant lui. Il prend le temps de saluer tous ceux qui passent le pas de la porte, osant appeler certains par leurs prénoms. La première fois que nos regards se sont croisés je n’avais aucunement l’intention de lui donner une pièce (je l’avoue). Il m’a salué en disant : « bonjour mademoiselle, bonne messe, en ressortant pensez à moi. Merci «  égrenant ensuite, son chapelet. Tiens c’est nouveau ça, rarement je n’avais vu un mendiant (devant une Église, chapelet en main). En sortant, j’ai finalement cédé en mettant les peu de sous que j’avais, dans son gobelet. Le sourire au lèvres il dit : – « Merci et à demain » !  Je n’en revenais pas, il prévoyait même un lendemain !. (suite…)



La Côte d’ivoire au rythme du Nigéria ?

Enfant, lorsque j’entendais « Nigéria », je ne pensais qu’à une seule personne : la tresseuse Anango (en référence au peuple Yoruba). Celle qui avait l’habitude de me faire les nattes africaines sur la tête, se prénommait Adjokè . Je m’interroge souvent : comment ai-je bien pu retenir son prénom après toutes ces années (une vingtaine maintenant) ? Eh bien, je vous laisse le soin de demander à vos sœurs, femmes, mères de plus amples informations à ce sujet (je ne vous garantis pas tout de suite de réponses – comprenez-nous, les trop grandes douleurs restent parfois muettes ).

11

Crédit photo : feymies

(suite…)



A la découverte du Comptoir des Artisans

Il m’a longtemps été conseillé de visiter le Comptoir des Artisans mais j’avoue que je traînais un tout petit peu le pas. Je m’y suis finalement rendue ce week-end et là je suis tombée sous le charme. Situé dans le prolongement du lycée technique à quelques mètres de la clinique la providence (côté opposé), le Comptoir des Artisans est un concept-store dédié à l’artisanat haut de gamme africain qui allie fait-main, finitions parfaites et originalité.

Le niveau inférieur du magasin est donc consacré à la vente d’articles et le niveau supérieur, lui, accueille un restaurant. Mon coup de cœur : la décoration ! Un mix de raffinement et de renaissance (mobilier). Il est très probable que je remette les pieds au comptoir, tant pour l’originalité du coin que pour tester plus amplement le menu du restaurant (bien manger c’est le début du bonheur!!!). En attendant trêve de bavardage —- les photos !!! (suite…)



3ième dédicace de Brutal

Je me suis rendue, une fois encore, à la dédicace de BRUTAL – oeuvre littéraire qui a vu la collaboration de six (6) auteurs Ivoiriens ;

Aussi vrai que chaque première fois est dite spéciale, « cette troisième fois première dédicace » n’a rien fait pour échapper à la règle – charme et authenticité : sa particularité ;

 

Le cadre choisit m’a ravie, mais encore plus les invités, qu’on aurait dit trié sur le volet pour l’occasion – comme à chaque fois – on peut le dire ; (suite…)



Souvenirs d’Indépendance acte 2 #SI2

Un résumé classique de cet événement, serait le suivant : le vendredi 07 Août dernier, à l’occasion de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, l’équipe de Jeune Africain Moderne (JAM), nous donnait rendez-vous au sein du Village Ki-yi. Les invités à l’honneur pour cette occasion – des valeurs sures de la culture Africaine : l’actrice comédienne Adrienne KOUTOUAN et le responsable du groupe artistique Sotheca : Hyppolite ANOH . C’est donc sur le coup de …. ça y est vous êtes lancés, vous attendez la suite –  tous les détails croustillants de cette soirée qui a duré entre 2H30 et 3H00 de temps ? Naaan ce serait trop classique à mon goût ! 

(suite…)



En mots et en images…

Aujourd’hui Mardi 04 Août 2015, marque le cinquième anniversaire du blog de poésieDesmotsdesimages – un de ceux que j’affectionne tout particulièrement (on pourrait bien les compter sur le bout des doigts, je l’avoue): . Je me suis alors posée la question de savoir :  qu’est-ce que mon environnement immédiat, pense réellement de ce genre littéraire ? Certains contacts de ma liste Facebook ont bien voulu répondre, en ces quelques lignes que voici :

avant

Des mots et des images en 2010 – Visuel page blog

15

Des mots et des images en 2015 – Visuel page blog

(suite…)



La fin du ramadan 2015

« Le ramadan est pour les fidèles musulmans, le neuvième mois dans le calendrier lunaire. Il peut être de 29 ou de 30 jours. C’est un mois de privations qui se matérialise par le jeune, l’abstinence, la prière observés entre le lever et le coucher de soleil. C’est avant tout un engagement privé entre le croyant et Dieu, l’Etre suprême – un temps consacré à une réflexion intérieure, à la dévotion envers Dieu, et à la maîtrise de soi. Le premier jour du mois suivant est l’occasion de célébrations observées durant l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne.  » source Wikipedia  (suite…)



Ça y est j’ai commandé sur Jumia !

Tout a commencé lorsque j’ai voulu faire comme l’Ivoirien « trop branché », qui avec un minimum de sous en poche, peut s’offrir les services d’une boutique de vente en ligne. La plus connue à Abidjan : Jumia ! vas-y donc pour Jumia ! Besoin d’un smartphone qui allie à la fois qualité et prix, après plusieurs pages consultées sur leur site en ligne, Bingo j’ai trouvé celui qu’il me faut. Vite, je passe ma commande via l’application, commande validée. Plus tard dans la soirée, je reçois l’appel de leur service client, pour une confirmation définitive de la commande. OK, c’est fait je n’ai plus qu’à patienter 2 à 4 Jours, le temps de me faire livrer. La veille du jour de la livraison mais également le jour J dès 8 heures du matin, je reçois un message me signifiant que le livreur allait se rendre à l’adresse indiquée, ainsi que les contacts de ce dernier au bas du message. Tout se passe donc comme convenu, colis livré, cliente satisfaite. (suite…)



Coupures d’électricité et fausses promesses

En Côte d’Ivoire, les coupures de courant se multiplient, et plus personne ne croit les promesses de la compagnie chargée de distribuer l’électricité dans le pays.

(suite…)



La Fratrie

Je me rappelle encore de ta naissance, comme si cela datait d’hier. Père et mère nous avaient chargés de ton identification (enfin, juste trouver comment te prénommer) et nous nous en étions donné à cœur joie. Te trouver des noms de baptême quoi de plus facile ? Notre imagination débordait déjà de prénoms aussi drôles que charmants, sérieux ou même ringards. Nous nous accordâmes finalement sur la combinaison parfaite, et t’accueillîmes à bras ouverts dans la bande joyeuse. Tes débuts d’être humain, auprès de nous, étaient plutôt délicats.

(suite…)