Quand est-ce le début de l’année chez vous ?

J’échangeais récemment avec des amies sur la notion de « renouveau ». Une envie, une inspiration au changement ? Un esprit et une attitude nouvelle qui nous donne souvent des ailes quand bien même les conditions météo semblent mauvaises – peu nous importe, nous sommes déjà sur notre petit nuage, prêts à toucher le ciel . Le monde peut bien s’en plaindre, nous ressentons juste que c’est le bon moment, il faut  le faire !

Un soir d’août 2014, j’étais dans ma chambre, un post-it et un feutre en main. Exaspérée par énormément de choses, j’écrivais sur ce bout de papier  » je mettrai tout en oeuvre pour que l’année 2015 soit différente de celle en cours (2014 )- Il est temps de faire bouger les choses. ». Je le collais à l’arrière de la porte de ma chambre, histoire de relire le message chaque matin en partant. En septembre déjà, les choses commençaient à bouger – mais pas comme je l’espérais. Les uns à la suite des autres, je voyais les membres de ma famille séjourner de longs moments à l’hôpital.

Il nous fallait parfois concilier heures de boulot et job d’infirmiers, à temps partiel. Cela ne m’avait pas intrigué plus que ça, pour autant. La fin de l’année 2014 suivait donc son cours et moi, toujours pleine d’optimisme, je m’activais de mon côté pour rester fidèle à mon post-it. Le mois de décembre arriva enfin. L’occasion de festoyer, de lever les verres à la nouvelle année, de porter nos rêves et aspirations, très haut dans les cieux.

C’est donc sur cette note pleine d’espoir que janvier 2015 fit son entrée. Malheureusement, c’était reparti pour un tour, les miens semblaient vouloir m’abandonner pour de vrai. Au mois d’avril, j’en touchais un mot à ma sœur, lui confessant ce que j’avais écrit sur le post-it et collé à l’arrière de ma porte – elle s’était mise à rire avant de me dire :  » il n’y a que toi , Danielle, pour penser que ce que tu as écrit sur un bout de papier peut avoir une quelconque influence sur ton quotidien. Oublie ça ! c’est la vie il y a des hauts et des bas, ça va aller ». Que Nenni ! mai et  juin filèrent que nous continuions à toucher le fond, sans trop savoir vers quel saint nous tourner. Je me décidais à brûler le post-it pensant intérieurement que tous les efforts déployés depuis avaient failli à mes attentes.

Le mois de juillet pointa donc le nez – une accalmie totale. J’avais fini par me convaincre que j’avais fait le bon choix en brûlant le post-it. Ma famille se remettait de moments difficiles pour ouvrir les bras à d’autres jours, plus joyeux. Le mois d’août 2015 fut magnifique. Il nous en pleuvait des bénédictions de partout, au point où il me fallait parfois choisir de refuser certaines opportunités, à mon grand désarroi. Nous étions en août 2015 et mon année venait enfin de commencer ! Je repensais au post-it écrit en août 2014 et j’ai ri. Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de recul que j’écris ce texte. Ce bout de papier sur lequel j’avais gravé une pensée très forte avait fait bougé mon monde et celui de ma famille. Non, nous ne sommes pas pour autant au bout de nos peines, mais j’ai voulu marquer une pause pour observer et faire preuve de gratitude.

Certains renouveaux ont besoin d’un léger coup de pousse de notre part tandis que des changements plus grands demandent parfois énormément de sacrifices volontaires auxquels nous ne sommes pas forcément mentalement préparés. Certains arrivent à supporter les moments d’orage tandis que d’autres choisissent de s’arrêter dès que l’orage pointe son nez. Il nous convient parfois d’avoir un regard neuf sur notre situation. Elle peut paraître désespérante parfois, mais elle n’est pas pour autant insurmontable. Peut importe ce qui vous arrive, ce que vous aurez à traverser comme épreuves, si vous ressentez au fond de vous que c’est le bon moment alors ce sera le bon moment. Surtout ne lâchez rien, accrochez-vous, forgez-vous le mental qui correspond à votre situation, afin de trouver le moyen d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. N’éteignez pas la lumière qui brille, elle attend que vous la découvriez afin de vous éclairer, vous et votre entourage. N’attendez pas les douze (12) coups de minuit de décembre pour prendre vos résolutions de l’année à venir. En réalité votre année commence quand vous l’avez décidé et quand vous êtes prêts à mettre les choses en place (la main à la pâte) pour qu’il en soit ainsi.

Mon année 2017 à moi a débuté en ce mois de septembre 2016, mon message post-it est le suivant : « cette année sera radieuse et je compte bien y arriver « .
Et vous ? Quand est-ce que ce sera le début de l’année pour vous ?

pc